Le débourrement

Quand un vigneron vous parle de débourrement, il ne vous parle pas d’une fin de soirée trop arrosée, ni même de cellule de dégrisement !

La naissance de la vigne à un nouveau millésime

Mais revenons au débourrement, le vrai. C’est le premier acte de la naissance de la vigne à un nouveau millésime. La vigne s’est endormie depuis la fin des vendanges et l’hiver est passé par là. La vigne a perdu ses feuilles du millésime précédent. Et en fin d’hiver, le vigneron est passé dans ses parcelles pour lui tailler les bois (ce que certains appellent des branches et que le vigneron va nommer baguette, …). Il s’agit en effet, avec la taille, de permettre à la vigne de donner naissance, au printemps qui suit, à de nouveaux bourgeons qui porteront feuilles et grappes. Après ce premier acte du travail de l’homme sur son vignoble dans un nouveau millésime, le débourrement, c’est le premier acte de vie de la vigne dans son nouveau millésime. C’est en effet chaque année qu’une nouvelle vie commence dans les vignes. C’est ça l’effet millésime. Une nouvelle vie de la vigne chaque année.

Débourrement, mais pourquoi ce nom?

Un drôle de nom pour un si joli moment de grâce! Mais il une belle explication. Regardez bien le bourgeon si fragile avant qu’il ne s’ouvre et quand il est en train de s’ouvrir, comme la chenille devient papillon.

Vous les voyez ces petits filaments de laine qui entourent le bourgeon comme de la bourre de coton ? Et bien c’est de cette bourre qui entoure le bourgeon comme pour le protéger du gel de printemps, comme du coton, que vient le nom de l’ouverture des bourgeons. Bourre de coton, débourrement … Et en effet, le bourgeon déchire ces petits fils protecteurs pour prendre son espace dans l’air de son vignoble et étirer ses petites feuilles.

Le débourrement, l’émotion de naissances fragiles.

Le débourrement, dès qu’on y regarde de près, cela devient une émotion. Vous en connaissez beaucoup vous des naissances multiples de petits bourgeons majestueux qui s’ouvrent, petit à petit, comme les petites tortues fragiles sur la plage et qui eux aussi sont menacés qui de la grêle, qui du gel. Tant de grâce, tant de fragilité !

Petits grappes Petits grappes Les voyez-vous. Vous les devinez ? Mais oui, ce sont bien elles. Les petites grappes presque invisibles sont déjà préformées, minuscules, dans ce bourgeon qui est en train d’éclore.

Ne passez plus sans les voir.

Eh oui, toutes les années ne se ressembleront pas : dès la naissance des bourgeons, vous saurez déjà reconnaitre l’éventuelle précocité d’un millésime. Et là, les pieds dans le rang de vigne , vous allez découvrir un plaisir de plus dans votre vie. Venez les voir ces petits bourgeons qui sont en train d’éclore ….

Et puis ne profitez pas de ce plaisir seul. Amenez vos enfants et amis équipé de votre appareil photo pour immortaliser ce moment rare de grâce!!!

Pin It on Pinterest

Share This

Faites découvrir ChampVin

Vous avez apprécié notre blog ? Partagez notre lien avec vos amis.